Histoire de deux culs terreux !

Denis & Magali Dorques - Agriculteurs de L'enclos de la potagère de Villeveyrac
Denis & Magali Dorques - Agriculteurs de L'enclos de la potagère de Villeveyrac
L'enclos de la potagère un choix de vie…

 

Après des études supérieures dans le droit et l’administration sociale ils sont entrés dans le monde professionnel. Denis s’occupait du recrutement pour les agriculteurs et Magali était conseillère socio-éducative dans un centre de formation agricole. Malheureusement Magali a subi un licenciement en 2000 alors qu'elle venait de mettre au monde un petit garçon, Ulysse. Après réflexion, ils se sont engagés dans une reconversion progressive… D’abord Magali, Puis Denis à terme rejoindra le nouveau projet.

 

Un panier de produits frais et variés issus de l’agriculture biologique locale … Pour en arrivER là, il a fallu 7 années



Témoignage de Magali

7 ans de travail, de formation, de remise en cause, d’analyse et d’observation ! Nous avons restructurés les restes d’une exploitation familiale viticole, éclatée sur l’ensemble du village de Villeveyrac. Au gré des rencontres, nous avons appris le métier de maraîcher et d’arboriculteur en agriculture biologique. Nous avons été présent sur 4 marchés locaux et distribué des paniers à domicile jusqu’en 2008.


Puis il y a eu l' AMAP CAntaGAL


Une aventure originale qui aujourd’hui nous permet d’entrevoir la pérennité du métier de paysan comme on l’a conçoit. chaque matin, Denis et moi avons le bonheur d’aller travailler sur la terre de Villeveyrac. Nous faisons pousser des légumes, des fruits, de l’épeautre et des pois chiches pour nourrir des familles du bassin de Thau. Nous semons, nous plantons et nous cueillons en observant la météorologie, les animaux et les insectes ; la lune, les astres et les rythmes de la nature. Notre objectif est de ne pas utiliser de désherbant, d’insecticide et ni d’engrais de synthèse. On veille à ne pas épuiser nos sols, à ne pas polluer la terre et la nappe phréatique de Villeveyrac mais également l’étang de Thau ; ainsi qu’économiser les ressources en eau de la commune. Notre engagement quotidien, c’est produire en laissant le moins de trace possible pour les générations à venir. A l'automne 2009, la plantation d’un verger de pommes et d’agrumes ainsi que des haies multi variétales donnent aujourd'hui de bons résultats et sont devenus de véritables refuges pour les oiseaux et les insectes.


l' AMAP C'EST UN PARTENARIAT SOLIDAIRE

 

Ce sont des engagements réciproques. L’agriculteur produit des aliments bons et sains dans le respect d’une charte agricole (charte 2003). Les familles AMAPiennes s’engagent à acheter à l’avance une part de la production de l’agriculteur. Ensemble, ils partagent les réussites et les risques que l’agriculture réserve (surproductions et aléas). L’AMAP ce n’est pas simplement produire un panier de légumes ou le consommer. C’est s’investir chaque semaine dans une association qui veut promouvoir une agriculture saine, locale et respectueuse de la nature dont les hommes font partie. C’est militer pour que l’alimentation reprenne sa place centrale dans notre vie et celle de nos enfants. C’est essaimer l’idée d’une agriculture nourricière de proximité et saine dans l’Hérault. Alors qu’aujourd’hui la politique locale et nationale promeut une agriculture mono productrice (vignes, grandes cultures sur des centaines d’hectares), cette agriculture basée sur la quantité produite est dirigée essentiellement vers l’exportation et utilise des produits chimiques de synthèse toxique pour la santé de chacun.